EartH Syndrom

Les Clefs du paradigme.

Cela fait plus de vingt ans que mon voyage a commencé. Chaque jour, je reprends de la hauteur pour observer ce monde. J’élargis mon champ de vision et tente d’élever mon niveau de conscience.Constat d’une humanité faisant une planète à son image, puisant sans relâche dans ses ressources, agissant comme un parasite.

Vue d’en haut, l’homme est insignifiant, quasi invisible et semble ainsi à sa place et à la bonne échelle. De ce point de vue, je pose un regard personnel et singulier, et vois dans le monde et l’époque qui sont les miens des choses que les autres ne voient pas et qui donnent du sens à ma vie.

De retour sur terre, je les traduit sous un angle inédit. Illusion d’une pureté initiale, nouvelle perception de la matière, les éléments comme substance, je me nourris du feu, de l’eau, de la terre, et après une grande inspiration, j’expire ce souffle nécessaire à la création.

L’œuvre comme expérience, comme borne de voyage, rituel mystique et sensuel, je verse avec l’expérience de chaque jour, de chaque œuvre d’avant, jus et préparations soigneuses qui commenceront par oxyder au contact de l’air, empruntant des chemins invisibles, pour s’évaporer et figer au cœur de la toile ces compositions abstraites.

Inventeur d’itinéraires à l’intérieur d’ un paysage de signes, je relie formes et images éloignées qui constituent le fruit de mon cheminement intime.

"Automatisme psychique pur" selon A.Breton, j’exprime le fonctionnement réel de la pensée en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale. Un mode d’écriture dans lequel n’intervient ni la conscience ni la volonté pour laisser place à la toute puissance du rêve, de l’abstrait, de l’intuition, du signe et à la force des émotions.